HISTORIQUE

Depuis 1961

La Fondation Aigues-Vertes est créée en 1961 par des parents et amis des personnes souffrant d’un handicap mental et des anthroposophes. Grâce à elle, les personnes mentalement handicapées allaient bientôt devenir des villageois avec un lieu de vie et un travail adaptés à leurs différences. L’organisation et la pédagogie étaient déjà basées sur des méthodes innovantes pour l’époque.

 

L'intégration sociale et économique des personnes déficientes intellectuelles est restée une valeur incontournable de ce projet institutionnel. Nous sommes une des rares institutions à disposer de sa mairie présidée par un résident. Nos villageois peuvent ainsi goûter pleinement à un engagement citoyen.

Souvenirs de villageois 

"Le 18 septembre 1961, première nuit à Aigues-Vertes, nous avons dormi dans la paille. La première nuit à la vieille Ferme (Bégonia), il y avait de la neige dans la chambre. En 1962, le troupeau comptait 3 génisses. Lors du premier hiver, il n’y avait pas de chauffage. Au départ il y avait Serge, Thomas et Jean Carroz. Annie n’est venue que quand nous étions fixés au pavillon. Au départ on était 6 villageois. Lors de l’hiver 63-64, Serge se souvient des parties de ski entre St-Jean (actuel bâtiment Colline) et l’endroit où se trouve actuellement la maison Lilas, car il n’y avait pas encore d’habitation à l’époque. La première citerne à mazout (30'000 l.) est arrivée au Village le jeudi 5 septembre 1963. Le Village a reçu son premier bus en 1963, un don de la TSR. En 1965, 2 moutons nous ont été donnés en cadeau. La poste a commencé à déposer son courrier en 1965 à la maison St-Jean (actuel bâtiment Colline). Annie faisait la lessive et le repassage et Pierrette la cuisine. La lessive se faisait à la main dans un gros chaudron.

 

La première boutique d’Aigues-Vertes a vu le jour en 1965, moitié café, moitié boutique. Le premier tracteur est arrivé en 1967. Avant, tout se faisait avec le cheval. Pour la fête de carnaval 1967, les villageois ont imaginé un village moderne : ils voyaient un ascenseur dans les maisons pour accueillir des personnes en chaises roulantes ! Au mois de mai 1968, il y a eu la pose de la première pierre de la maison Sirius (actuelle maison Clochette). En 68 également, l’actuelle piscine était couverte. Lorsqu’il y a eu les premiers travaux pour construire la serre du jardin, les villageois ont découvert des ossements romains et des tombes, c’était le mercredi 23 août 1973. Annie a caché pendant toute une année les lapins de Pâques au grenier avant de les offrir aux villageois. Le premier cheval se prénommait « Maurice Migros » car il avait été donné par la Migros. Il n’a finalement gardé que le prénom de « Maurice »".

"Le 27 mars 1967, lundi de Pâques, une visite importante a eu lieu : celle de Mme Humphrey, la femme du vice-président des Etats-Unis. Annie ne voulait pas déménager de la Vieille Ferme à St-Jean. Elle a finalement mis toutes ses affaires dans une brouette. Avant de pouvoir labourer, dans les champs on ramassait des cailloux, des camions et des camions de cailloux. Pierrette Humbert a été la première tisserande. Elle tissait déjà des linges. Le premier atelier tissage était à l’Ancienne Grande Salle. La cloche de l’église se nomme la Gallante. Elle a été offerte par les parents de Jeff et Gérard Galland. On a creusé des canalisations à la main. Il n’y avait pas encore de machines. Quand on est arrivé, il y avait deux maisons d’habitation avec une baraque en bois.

L’Ancienne Grande Salle était une ancienne grange. La première maison construite, la maison St-Jean, était un don des parents d’Alain et Pierre-Edouard Senn. Au départ, nous étions deux par chambre. Fin septembre ou début octobre, toutes les maisons participaient à la récolte des pommes de terre. On a participé dès le départ au Salon des Arts ménagers qui était alors à l’ancien Palais des Expositions où il y a maintenant Uni-Mail. On vendait tout ce qu’on faisait. Tous les vendredis après-midi, tout le monde participait au nettoyage du Village et des locaux communs. A noël, on faisait du théâtre et des jeux. Au départ on faisait les jeux à l’Ancienne Grande Salle. Au Village, on célébrait même les mariages des collaborateurs. A l’époque, il y avait déjà des cours de musique et de théâtre. On faisait de l’hippothérapie au manège d’Onex. En 1989, il y a eu l’inauguration de Tourmaline (Espace Bartoli) avec la pièce « Les corbeaux »".

Vivre avec une déficience intellectuelle

Fondation Village Aigues-Vertes

Route de Chèvres 29

CH-1233 BERNEX